N° 049 La durée de vie de la mule et du mulet va de 25 à 30 ans.

“C’est son travail, il est né pour ça, il a l’habitude, il ne sait faire que ça et en fait il aime ça. C’est volumineux, ça parait lourd, mais ce n’est pas lourd !”

Voilà ce qu’entend celle ou celui qui porte de lourds charges.

Voilà ce qu’il faut savoir des mules et des mulets

Le mulet et la mule sont des hybrides statistiquement stériles de la famille des équidés, engendrés par un âne (Equus asinus) et une jument (Equus caballus). Le nom de mulet vient du mot latin mulus, de même sens. Aucune étymologie satisfaisante n’a abouti pour ce nom. On appelle « mulet » l’hybride mâle et « mule » l’hybride femelle.

Le mulet présente les caractéristiques de ses deux parents. D’une taille intermédiaire entre l’âne et la jument, il possède d’un côté la force du cheval et de l’autre la robustesse et la rusticité de l’âne. Il est réputé résistant, le pied sûr, endurant, courageux et intelligent.

Les mulets sont le plus souvent stériles. En cinq siècles, la société muletière britannique n’a enregistré que 60 naissances naturelles dues à des croisements spontanés entre mulets, ce qui montre la marginalité du phénomène et la quasi impossibilité en pratique de créer une nouvelle espèce commercialement viable pour les éleveurs.

Les croisements ânes et chevaux remontent à l’antiquité et se sont largement répandus depuis le ve siècle jusqu’à nos jours. On distingue le mulet de bât, utilisé en montagne, le mulet de trait, et le mulet de selle.

Le mulet est un animal herbivore. Il doit boire beaucoup d’eau, bien propre, environ 25 litres par jour.

La durée de vie du mulet va de 25 à 30 ans.

Le mulet est réputé résistant, endurant, courageux et intelligent. Il a plutôt bon caractère, il aime rire, mais il goûte mal que l’on se moque de lui en le regardant travailler seul, comme une mule .

« Il ne faut pas trop charger la mule ! »

Nombre de ceux qui utilisent cette expression n’en connaissent pas l’origine.

Avec cette photo, les voilà éclairés.

[Le 30 mars 2019, 16 H30, J-M. R., Boujan-sur-Libron] :  Et le sens allégorique de cette fable édifiante c’est…..  Vous m’avez compris ! 😂

[Le 29 mars 2019, 11 H00, J. J., La Grande Motte] : J‘ai compris, c’est codé !