N° 328 L’équipe de France de football victime de l’abstention, elle aussi!

Dimanche 27 juin, 66% des électeurs français ne sont pas allé voter.

Mardi 28 juin, les joueurs de l’équipe de France n’ont pas joué avant la 59ème minute. Soit pendant 66% du temps de jeu réglementaire = 45 x 2 = 90 min.

L’équipe de France éliminée par la Suisse ou par la Yougoslavie?

 

À la grande surprise des « spécialistes », l’équipe de France, championne du monde vient d’être éliminée par l’équipe, d’un « tout petit pays », la Suisse.

Victimes du syndrome «Union européenne», convaincus que la taille fait la force, persuadés que seuls les “grands pays du football” peuvent aligner de grandes équipes, les «spécialistes» n’imaginaient pas que les joueurs suisses puissent humilier les joueurs français.

Les «spécialistes» auraient dû être en alerte. La France et la Suisse se sont déjà affrontées à 38 reprises, pour 16 victoires françaises, 10 nuls et 12 victoires suisses. La France n’a donc pas battu la Suisse, dans 66% des rencontres.

Au regard des 59 premières minutes de jeu, les joueurs français ont montré qu’ils étaient sûrs d’avoir tout le temps pour terrasser leurs adversaires.

À la 75ème minute, en menant de 2 points, ils ont eut la grande faiblesse de croire qu’ils avaient «plié» le match.

C’était compter sans la détermination inflexible des Suisses ayant une ascendance yougoslave.

Première mi-temps

15ème minute Suisse 1 – France 0 [but de SEFEROVIC]

Deuxième mi-temps

54ème minute Suisse 1 – France 0 [pénalty arrêt de LlORIS]

57ème minute Suisse 1 – France 1 [but de BENZÉMA]

59ème minute Suisse 1 – France 2 [tête de BENZÉMA]

75ème minute Suisse 1 – France 3 [but de POGBA]

81ème minute Suisse 2 – France 3 [but de SEFEROVIC]

91ème minute Suisse 3 – France 3 [but de GAVRANOVIC]

Première prolongation

15 minutes Suisse 3 – France 3

Deuxième prolongation

15 minutes Suisse 3 – France 3

Séance de tirs au but

Suisse 5

Séance de tirs au but

France 4

Granit XHAKASuisse d’origine albanaise (Kosovo), est né et a grandi à Bâle. Sa famille a émigré depuis le Kosovo en Suisse en 1990. (Il ne possède ni la nationalité du Kosovo ni celle de l’Albanie).

Mario GAVRANOVIC (Gavranović), né le 24 novembre 1989 à Lugano, est un footballeur international suisse d’origine bosnienne (Il possède la double nationalité Croate).

Vladimir PETKOVIC (Petković), né le 15 août 1963  à Sarajevo est un footballeur croate de Bosnie-Herzégovine naturalisé suisse, (Il possède la triple nationalité Bosnienne, Croate et suisse).

Xherdan SHAQIRI, né le 10 octobre 1991 à Zhegër (Gjilan) en Yougoslavie (actuellement au Kosovo), est un footballeur international suisse, (Il possède la double nationalité Albanaise)

Haris SEFEROVIC (Seferović), né le 22 février 1992 à Sursee en Suisse, est un footballeur international suisse  d’origine bosnienne (Il possède la double nationalité de Croate).

Il faut ainsi noter que ceux qui ont porté la victoire,

ceux qui ont fait la différence, ont tous un point commun : leur origine balkanique.

[Më 29 qershor 2021, në orën 6:35 pasdite, B. K., Prishtinë-Nantes] : Francezët janë të tmerruar nga njerëzit e Kosovës, në të vërtetë gazetat raportojnë vazhdimisht shkeljet e tyre, dhe ndoshta krimet e tyre. Ata nuk kishin asnjë copë frike kur ishte fjala për “zviceranin e vogël“, të bindur se do të fitonin. Megjithatë, në ekipin zviceran, ka një kosovar për të cilin francezët duhet të kishin qenë të kujdesshëm. Pa dyshim, Granit XHAKA nuk shënoi gjatë ndeshjes, nga ana tjetër, ishte ai që «rrëmbeu» fitoren të francezëve. Ky është hajduti për të cilin duhet të kishin menduar të shqetësoheshin, në vend të një vjedhacak të zakonshëm.

[Le 29 juin 2021, 21 H45, ICEO., Montpellier] : [Traduction certifiée du commentaire de B. K., Pristina-Nantes] : Les Français ont peur des Kosovars, car le journaux font souvent état de leurs délits, voire de leurs crimes. Il n’avaient pas peur des “petits Suisses”, sûrs de gagner.  Mais dans l’équipe suisse, il y a un Kosovar dont ils auraient dû avoir vraiment peur. Granit XHAKA n’a pas marqué pendant le temps de jeu, mais c’est lui qui a “volé” la victoire aux Français. Ce voleur là, ils auraient dû plus s’en méfier que des voleurs à la tire.

[Le 29 juin 2021, 15H 00, A. C., Amiens] : En novembre 2019, à Bucarest (Roumanie), le tirage au sort de l’Euro 2020 (finalement joué en 2021) avait placé la France, l’Allemagne et le Portugal dans le même groupe (F). Le hasard plaçait les trois derniers vainqueurs des grandes compétitions internationales (Coupe du monde 2014 pour l’Allemagne, Euro 2016 pour le Portugal, Coupe du monde 2018 pour la France) dans le même groupe, ce qui n’était jamais arrivé. Les journalistes ont immédiatement appelé le groupe F, le «groupe de la mort». Ils avaient vu juste. Les trois GRANDS sont déjà éliminés.