N° 081 Coq, cloche, vaches : les sons de nos campagnes bientôt au Patrimoine mondial de l’Unesco ?

Le Parisien, le 27 mai 2019

PATRIMOINE – Le chant de coq pourrait bientôt être inscrit dans le patrimoine immatériel de l’Unesco. Le maire de Gajac en Gironde, Bruno DIONIS du SÉJOUR, vient d’en faire la demande.

Un sujet dont tous les écologistes européens devraient se saisir urgemment.

Vivre ensemble : urbains, ruraux et animaux !

« Que le chant du coq, l’aboiement familier du chien, la cloche de l’église, le meuglement des vaches, le braiment de l’âne et le pépiement des oiseaux soient proclamés patrimoine national. »

Le maire de Cajac

C’est un emblème français au même titre que les vaches qui meuglent ou les cloches qui sonnent. Bruno DIONIS du SÉJOUR, maire de Gajac, une commune rurale de Gironde les appelle les bruits de la campagne et il veut faire reconnaître ces sons comme patrimoine immatériel de l’humanité. Le but? Les protéger des plaintes qui sont, selon le maire, de plus en plus fréquentes parmi les nouveaux résidents venus des grandes villes.

Le pépiement des oiseaux

Le maire compte ainsi s’appuyer sur l’article 11 de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. Cet article affirme qu’il “appartient à chaque État partie de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel présent sur son territoire“. Il a d’ores et déjà envoyé une demande au ministère de la Culture pour un classement au patrimoine culturel immatériel de France pour que soit classés “le chant du coq, le meuglement de la vache, le braiment de l’âne, les aboiements du chien, le pépiement des oiseaux et le son des cloches“.

Ne pas se retrouver devant les juges

Selon le maire “les plaintes de gens qui décident de s’installer en milieu rural et saisissent les tribunaux au nom de soi-disant attaques sonores” se multiplient. Le Parisien rappelle à ce titre que la propriétaire d’un coq est convoquée au tribunal de Rochefort le 6 juin à la suite d’une plainte de voisins vacanciers qui demandent le départ de Maurice, le coq en question, qu’ils jugent trop bruyant.

Si on obtient ce classement, ce sera la garantie pour un agriculteur de ne pas se retrouver devant les juges parce que ses vaches meuglent trop avant d’être nourries ou parce que son âne braie à la saison des chaleurs !” estime-t-il encore. En attendant le maire dit avoir reçu de nombreux soutient des communes alentours, et même d’un député qui souhaite déposer une proposition de loi à l’Assemblée.

[Le 28 mai 2019, 16 H05, J. J., Timisoara] : Pour ceux qui ont le réveil difficile et qui n’ont pas peur des animaux, je joint une vidéo à regarder absolument.

[Le 28 mai 2019, 14 H20, J. M., Mauves-sur-Loire] : Les néoruraux sont durs à vivre ! Avant de venir s’installer à la campagne, ils auraient dû écouter la chanson de Barbara DESCHAMPS : Ne touchez à rien,