N° 239 Pour sortir de la crise actuelle, la France ne doit compter que sur l’excellence

Depuis que le calcul mental a disparu, depuis l’usage généralisé de la calculette,  la plupart des Français ne savent plus, ni compter, ni mesurer, ni estimer, ni PRÉVOIR.

Pour se redresser le pays doit absolument regarder vers les étoiles, libérer toutes ses énergies et reconstruire, ce qui a constitué pendant des siècles sa principale richesse, un système éducatif exigeant et performant, capable de former les élites dont il a besoin, et capable d’apporter au peuple français cohésion et sentiment de commune appartenance.

La France doit tout faire pour sortir de sa torpeur, ouvrir les yeux, et accepter enfin de voir la réalité en face. La situation est grave, mais pas désespérée, sous réserve que les Français fassent l’effort de remettre en route une école où l’on apprend à lire, écrire, et compter, à tous ceux qui le veulent, et à tous ceux qui le peuvent.

Tous ceux qui ont envoyé sans scrupule des générations de bacheliers perdre deux ans à l’université, ne seront pas d’accord avec cette proposition, qu’ils jugeront rétrograde.

Lorsqu’on posait à Confucius la question: quelle est la première qualité d’un gouvernant? Il répondait : Bien connaître le sens des mots.

Les “élites” françaises ont malheureusement oublié que : L’excellence de la langue d’usage n’est pas une simple exigence esthétique, c’est une exigence essentielle.

Lorsqu’on demande à ceux qui ont réussi en affaires et en sciences, quelle est la première qualité qu’il leur a fallu avoir?

La réponse fuse :  calculer vite et bien. Sans calculette ? bien sûr !

Depuis des semaines, confondant allègrement,  distanciation physique, distanciation sociale, voire distanciation spatiale, les ministres français, et leurs porte-paroles montrent qu’ils n’attachent guère d’importance au sens des mots.

Depuis 2009, les responsables politiques français s’écharpent pour des questions d’achat de masques.

On sait aujourd’hui en effet que, pour fournir le noyau dur des soignants seulement, il fallait prévoir un minimum de 15 millions de masques PAR JOUR. Ce qui signifie que, ni le ministre, ni les journalistes n’ont su faire la règle de trois qui leur aurait indiqué que 86 millions était un nombre ridicule, pour faire face à une pandémie bien partie pour durer plus de 6 jours.
Depuis que le calcul mental a disparu, la plupart des Français ont malheureusement perdu la capacité d’estimer de tête les quantités et les rapports.

Rigueur, discipline, cohérence, cohésion, imagination, et courage

Voici les qualités indispensables dont doivent faire preuve promptement les Français, s’ils veulent recouvrer rapidement leur ancienne puissance économique, ou pour le moins s’ils veulent éviter de se retrouver déclassés par rapport à leurs concurrents anciens, et plus encore par rapport aux nouveaux apparus avec la crise pandémique.

Inquiets pour leur avenir, les Français n’ont d’autre choix que de revenir à l’excellence.

[Le 30 juin2020, 12 H20, A. B., Le Mans] :  Vous ne pouvez pas dire qu’on n’a pas été réactifs.” Devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale, l’ancienne ministre de la Santé Agnès BUZYN a assuré, mardi 30 juin, que l’anticipation en France face à l’épidémie de coronavirus avait été sans commune mesure avec les autres pays européens“, et que Paris avait été toujours en avance par rapport aux alertes des organisations internationales.

Si par malheur la France n’avait pas été “toujours en avance , combien aurions nous eu de morts ?

Madame BUZYN est responsable, mais n’est pas coupable. Depuis 50 ans les Français n’apprennent plus à compter vite et bien. C’est l’École qui est coupable, car elle est devenue inconséquente et irresponsable. En se souciant d’abord d’égalité, l’Éducation nationale a fabriqué des générations d’écoliers très également handicapés en calcul élémentaire. On voit le résultat !