Quand on sait

N° 278 ___Entendre ce que l’on entend et voir ce que l’on voit,

le monde devient moins imprévisible et il garde moins de secrets.

Comme les médecins de Molière, nombre d’ experts autoproclamés s’efforcent de masquer leurs sphères d’ignorances en usant de mots abscons, qui ont la prétention d’être les seuls termes savants capables de nommer des situations complexes.

Quel que soit leur domaine de compétence supposée, nombreux sont les experts qui sont affectés de carences et de faiblesses diverses et multiples qui altèrent leur jugement. Il est donc imprudent, voire quelquefois dangereux, de faire confiance aveuglément aux “spécialistes” par naïveté ou par paresse.

Dans les périodes les plus troubles de l’Histoire , les “élites” supposées mieux informées et mieux à même de juger, sont souvent autant affectées par les préjugés idéologiques que le “petit peuple”.

Pour ne pas se laisser abuser par les arguments d’autorité et par les idées toutes faîtes, il faut donc impérativement préserver son libre arbitre et son indépendance d’esprit .

C’est ce que font les responsables d’ICEO depuis la création de l’Institut,

 en prenant soin de rester fidèle à la devise de l’Association,

en écoutant les informations des sources les plus diverses,

en n’hésitant pas à changer de fuseau horaire,

en évitant de survoler les problèmes,

en zoomant au contraire sur le sujet d’interrogation,

en allant voir sur le terrain,

en allant au plus près,

pour voir et comprendre concrètement les problèmes.

Quand on sait écouter ce que l’on entend et regarder attentivement ce que l’on voit,

le monde est moins imprévisible et il a moins de secrets.

En mai 2014, lors de sa parution, le livre de Samuel LAURENT, Al-Quaïda en France ne reçut pas un accueil très favorable et ne retint pas l’attention de grand monde, à la notable exception du site en ligne Atlantico .

C’est pourquoi, dès le lendemain de l’attaque, le 21 décembre, nous avons cru devoir signaler à nos lecteurs l’intérêt du livre qui prédisait que diverses attentats terroristes islamistes ne manqueraient de survenir prochainement en France, et qui décrivait le modus operandi utilisé à Joué-les-Tours.

À notre grande stupéfaction, nous avons reçu, le surlendemain de la mise en ligne de notre article, un courriel mettant en doute notre honnêteté et nous accusant d’être alarmistes, des oiseaux de mauvaise augure.

Pour de ne pas répondre à ce message sous le coup de l’émotion nous avons tenu à laisser passer les fêtes de fin d’année avant d’accuser réception sereinement le 2 janvier à 16 H14 (voir réponse ci-dessous).

Le même 2 janvier, à 16 H38, soit 24 minutes après, la réponse à la réponse arrivait (voir ci-dessous)

Cinq jours après, le 7 janvier à 11 heures, commençait une série d’attentats islamistes de plus en plus meurtriers. Tous ces attentats répondaient aux prévisions de Samuel LAURENT. À une nuance près d’importance, tous ces attentats ont été revendiqués par l’État islamique et non Al-Quaïda

Dans l’article mis en ligne le jour même, ICEO a salué la mémoire des victimes, a appelé ses lecteurs à faire preuve d’un grand calme et à éviter les associations douteuses. Bien évidemment aucun rappel au livre de Samuel LAURENT ne fut fait.

La conclusion du livre jugée “effrayante par sa démesure“ nécessite malheureusement qu’on se mobilise pour la faire connaître.

En effet, elle s’est juste avérée prémonitoire.

[Le 3 février 2021, 22 H10, P. C., Notre-Dame de la Rouvière] : C’est dur d’ouvrir les yeux ! Il faut juste un peu de courage et d’honnêteté !

[Le 3 février 2021, 20 H50, P. C., Chateaubriand] : Attention, ne pas confondre avec : « Entendre ce que l’on voit, et voir ce que l’on entend ». L’atelier « entendre ce que l’on voit, voir ce que l’on entend » invite à expérimenter le geste sur la matière produisant à la fois un résultat visuel et un résultat sonore.