N° 264 De GAULLE et la laïcité – un exemple unanimement salué.

Homme de foi,  de GAULLE opéra toujours une nette séparation entre ses convictions privées et ses responsabilités publiques.

De GAULLE,  président d’une République laïque

Homme de foi,  de GAULLE opéra toujours une nette séparation entre ses convictions privées et ses responsabilités publiques. Non seulement il fut porté pour des raisons politiques à préserver l’État de toute influence cléricale, mais le pays dont il prit les rênes resta bien une République laïque. Déjà inscrit dans la Constitution de 1946, le principe de laïcité fut reconduit dans celle de 1958. Les travaux préparatoires au nouveau texte montrent que ce principe n’a pas suscité de grand débat.

Charles le Catholique [1958-1969] (2017 FR5 – LCP)

[Le 7 décembre 2020, 19 H35, J. M., Carnon] : Pour information complémentaire :

Un portrait inédit de Charles de GAULLE, le dernier ” roi chrétien “, qui a, toute sa vie, intimement associé son patriotisme et sa foi. De GAULLE et l’Église

 

Issu d’une famille profondément chrétienne, élevé dans le strict respect des valeurs catholiques, Charles de GAULLE a intimement associé son patriotisme et sa foi toute sa vie. Son éducation et ses engagements au service de l’Église marquèrent ses années de jeunesse avant d’imprimer chez l’officier une doctrine de comportement attachée essentiellement à la dignité de l’homme.

De la France libre qu’il vécut comme une croisade à la présidence de la République, où il conduisit une politique directement inspirée de la doctrine sociale du Vatican, de GAULLE respecta les principes de laïcité sans jamais cesser de redonner à la France sa place de fille aînée de l’Église.

Ce document raconte de façon vivante et souvent inédite les événements – petits et grands – qui, tous, s’expliquent par la foi chrétienne du Général. Pour la première fois, la vie de l’homme, du soldat et du chef d’État se trouve éclairée par sa relation à Dieu : sa vie familiale, et notamment sa relation bouleversante avec sa fille Anne, née trisomique, la place laissée à Yvonne, son épouse, les hommes de Londres et les religieux qui l’entourent, ceux de la ” traversée du désert ” et la présidence de la République, le pardon de la réconciliation franco-allemande, ses rapports étroits avec le Vatican, son regard sur le monde…