N° 011 Et si les salariés se révoltaient ?

C’est le titre du livre que Patrick ARTUS et Marie-Paule VIRARD ont publié en avril 2018. Lors de sa sortie, cet ouvrage n’a pas passionné les médias. À l’exception de l’émission C à dire sur France 5, peu de journalistes ont cherché à faire connaître ce document qui était pourtant vraiment prémonitoire.

« Au fil des années, les travailleurs de France, d’Allemagne, des États-Unis, du Royaume-Uni et d’autres pays développés ont vu leur situation se dégrader sensiblement. Alors que les profits des entreprises atteignent des niveaux historiques, ils sont de plus en plus nombreux à joindre tout juste les deux bouts et à se retrouver démunis pour faire face à une éventuelle perte d’emploi » [page 9].

À la sortie du livre, en avril 2018,  l’éditeur Fayard écrivait : “Et si un jour les salariés refusaient d’être la variable d’ajustement des entreprises  ? Telle est la question que posent très sérieusement nos deux économistes pour éviter une précarisation collective qui pourrait mener nos sociétés à la guerre civile. Au-delà du discours sur les systèmes, une vraie réflexion sur les hommes et les femmes qui les font vivre… ou les laissent s’effondrer.”

En décembre 2018, il n’y pas encore la guerre civile, mais cela pourrait finir par arriver. Du moins c’est ce que pensent sérieusement les auteurs du livre. Pour que vous puissiez commencer à réfléchir à cette hypothèse, nous vous invitons à lire ci-dessous, copie de l’introduction du livre de Patrick ARTUS et Marie-Paule VRIARD. 

[Le 4 décembre 2018, 00 H30, JM. B., Tarbes] : Eh oui mais plus personne ne lit…!