N° 327 NOTE Sino-Prodromes 1 [Carrefour des Acteurs Sociaux]

En matière de santé, la phase « prodromique » est la période pendant laquelle un ensemble de symptômes avant-coureurs, généralement bénins, annoncent la survenue de la phase principale de détérioration physiologique.

Chers Amis d’ICEO et d’ailleurs,

Vous trouverez ci-dessous [en document joint] le nouveau bulletin de veille sur la Chine préparé pour le compte du C.A.S. par mon correspondant régulier et presque homonyme, Jean-Marie ROUSSEAU, sinologue et géopoliticien vivant à Bruxelles où il fut fonctionnaire de l’UE. Nous avons déjà publié sur le site d’ICEO des articles de son cru et j’ai avec lui beaucoup d’échanges enrichissants et quasi quotidiens sur des sujets divers, pas uniquement chinois.

Mais que vient faire la Chine sur le site web d’ ICEO ? diront peut-être certains.

C’est que la Chine est en train de prendre pied dans les Balkans, de la Grèce, avec le port du Pirée jusqu’en Serbie où elle a beaucoup investi et qu’elle est en train de réussir au Monténégro l’arnaque du siècle, pour y prendre possession du port de Bar à la suite d’un contrat léonin auxquels les Monténégrins (naïfs ou corrompus) ont imprudemment souscrit. Peut-être avez-vous déjà vu ce reportage de France Info:  Endetté pour construire une autoroute, le Monténégro risque de devoir céder des terres à la Chine

L’affaire du Monténégro semble déjà pliée, c’est-à-dire perdue pour les Monténégrins, que l’Europe veuille ou non les aider. Il ne s’agit pas que de la saisie de terres mais de celle d’un port qui est le plus important du pays et un point d’accès à l’Europe centrale à travers les Balkans.

Beaucoup de pays africains, le Sri-Lanka aussi, ont déjà été victimes de tels contrats léonins et dolosifs gagés sur des portions de territoires ou des infrastructures, qui semblent de véritables coups-montés (sachant à l’avance que les pays contractants seront incapables de rembourser des emprunts démesurés) vues les clauses particulièrement unilatérales imposées par les Chinois pour verrouiller toute l’affaire à leur seul profit. En France, nous y avons échappé de justesse à l’aéroport de Toulouse et encore parce que les Chinois s’en sont retirés d’eux-mêmes.

Il fut un temps, bien lointain, dans mes années étudiantes et celles qui les ont suivi de près, où je m’intéressais déjà beaucoup à l’Asie dans son ensemble, celle du Sud-Est, Malaisie, Indonésie, Indochine, Philippines – et la Chine aussi, bien entendu. Le livre de PEYREFITTE a été dans ma bibliothèque dès sa parution. Je sais que la Chine n’a jamais oublié les avanies et la perte de face que les Européens lui ont fait subir au 19e siècle et au début du 20e pour lui imposer l’ouverture au commerce, y compris par la guerre, dont celle de l’opium, la plus immorale, si tant est qu’il y en ait qui ne le soient pas et le régime des concessions.

Communiste ou pas, l’Empire du Milieu avait une revanche à prendre et en ce moment il la prend, puisque l’Occident l’a aidé à s’en donner les moyens (LÉNINE n’a jamais été mon idole mais sa remarque était juste sur le capitalisme prêt à vendre la corde pour le pendre en échange de bénéfices à courte vue), jusqu’à ce que ce soit l’Occident et plus particulièrement l’Europe qui, à son tour, soit humiliés. Plus que les aspects économiques de la compétition, tel est le but revanchard de moins en moins caché de la stratégie chinoise de conquête – qu’elle soit terrestre, maritime ou spatiale –  et pour cela, tous les moyens sont bons.

Le contrat avec le Monténégro  sur ce projet démentiel d’autoroute qui aboutira donc plus que probablement à la prise de possession du port de Bar me chagrine particulièrement pour les raisons que vous savez.

Il montre parfaitement – venant après les autres cas précédents – que ce nom si poétique des “Nouvelles Routes de la Soie” avec lequel les Chinois nous ont endormis (moins poétique en anglais et plus cru sous l’appellation “Belt and Road Initiative” ou BRI, car il s’agit bien de nous ceinturer) sont une entreprise de conquête de plus en plus évidente pour qui veut bien voir. Et les contrats qu’ils passent avec ceux qui tombent dans leurs filets sont tellement bien verrouillés que le poisson pris dans la nasse n’a plus aucun moyen de s’en sortir.

Pour l’affaire du port de Bar (je ne ferai pas le facile jeu de mots de “l’Open Bar” mais ça sera tout-comme), le contrat spécifie que seuls les tribunaux chinois sont compétents pour tous litiges et qu’ils n’accepteront même pas que l’UE vienne au secours du Monténégro pour régler la dette, tant il est clair que, dès le départ, c’était la prise du port de Bar qui était l’objectif cyniquement visé. Il serait d’ailleurs bon de pouvoir enquêter sur la manière dont a fonctionné l’entreprise chinoise chargée de la construction de l’autoroute, pour arriver si vite à un tel fiasco pour un si maigre résultat sur le terrain, mais un aussi gros résultat sur la prise d’intérêts. Et si l’Europe ne réagit pas fermement en s’opposant au diktat sous le prétexte que le Monténégro n’a qu’à se débrouiller pour sortir de son imprudence, c’est bien l’Europe qui sera humiliée, plus que le Monténégro lui-même.

Si le Monténégro n’est pas membre de l’UE, il a déjà adhéré à l’OTAN qui pourrait montrer là qu’elle sert encore à quelque chose en Europe, car la défense du continent n’est pas que militaire et ne devrait pas avoir que la Russie comme obsession.

On peut toujours rêver….

Mais : visées géostratégiques et agressives de la Chine d’un côté, de la Turquie de l’autre, nous voila bien mal embarqués !

—————

PS : Pour votre information linguistique, la signature de la note en “Rong Li” (traduction en pinyin des idéogrammes chinois qui se prononce +/-  “Jon-Lyi”) c’est le prénom traduit et abrégé de l’auteur qui a vécu et travaillé de nombreuses années en Chine.

Ce bulletin de veille sera hebdomadaire. Si le sujet vous intéresse, vous pouvez vous y abonner directement

Bonne lecture,

Le Secrétaire général d’ICEO, Jean-Marie ROUSSIGNOL

[Le 27 juin 2022, 8 H00, P. C., Notre-Dame de la Rouvière] :  Ces NOTES seront très utiles  “géopolitiquement”.