“Madame, le seul blanc que je tolère, c’est le lait dans mon café !”

Vivre ensemble en France, et en Europe : si les immigrés se croient aux États-Unis, cela va être compliqué !

Ancien-champion d’arts martiaux, Patrice QUARTERON a pris l’habitude de s’emparer des sujets d’actualité brûlants et de les commenter avec un franc-parler quasi inégalable.

 « Si vous voulez être aimé en banlieue il faut dire j’enc… la police ! »

 

[Le 13 juillet 2020, 13 H10, Z. A., Angers] : Vous sous titrez :  “Vivre ensemble en France, et en Europe : si les immigrés se croient aux États-Unis, cela va être compliqué !” . Dans un entretien  enregistré à la Maison de la radio le 24 juin 2020, Emmanuel  TODD, avance la seule solution, selon lui,  susceptible de permettre de pallier ce délicat problème culturel, sociétal, voire anthropologique : tout faire pour refaire nation, tout faire pour recouvrer un État souverain.

Emmanuel TODD a publié en 1976 La Chute finale, son premier livre. Il y prédit « la décomposition de la sphère soviétique » au moyen d’une approche historique.

À un moment où le Parti communiste français était encore le parti dominant à gauche et où le climat international était à la Détente, l’ouvrage eut un faible retentissement en France.

L’historien Marc FERRO considère rétrospectivement qu’il s’agit du « succès le plus mémorable de la clairvoyance dans l’analyse critique ».

Emmanuel TODD, s’est montré visionnaire à une époque où aucun politologue n’avait imaginé la fin probable de l’Union soviétique. Espérons que ses sombres analyses économiques et politiques, ne seront pas de nouveau prémonitoires.

[Le 12 juillet 2020, 23 H25, M. Z., Argenteuil] : On apprend avec intérêt  (dans la vidéo de Sud radio entre 11 et 12 minutes), que monsieur Fodé SYLLA, politicien professionnel franco-sénégalais, distillait en banlieue parisienne la haine des Blancs, lorsqu’il était responsable de SOS racisme. Ce pompier pyromane est bien placé aujourd’hui pour faire la leçon aux Français qui se sont montrés si “méchants” avec lui.

Les Européens qui ont acheté des esclaves sur les côtes africaines ont déshonoré la culture européenne. Et les Africains qui ont vendu leurs “frères” noirs aux Européens ont été les complices et les instruments de la traite négrière transatlantique. La plupart des chefs féodaux africains ont participé à ce sombre trafic.

On connait le nom des familles d’armateurs européens qui se sont enrichis grâce à la traite. On connait également le nom des principaux chefs africains esclavagistes

En publiant les listes de tous ces noms, on verra facilement, que ceux qui exigent de tous les Blancs qu’ils se mettent à genoux, pour expier les crimes d’une infime minorité de leurs ancêtres, portent souvent un patronyme, qui devrait les inciter à la retenue, voire à une génuflexion partagée.

[Le 12 juillet 2020, 19 H10, A. P., Vallet] : Un discours qui détonne !