J° 006 Le delta du Danube en feu. Images inquiétantes d’une catastrophe dont personne ne parle !

De graves incendies ravagent épisodiquement le delta du Danube, incendies généralement provoqués mais dont l’extension non maîtrisée est involontaire. On en parle peu car ils couvrent une activité économique modeste mais vitale pour certaines populations du secteur.

L’impunité de tels faits est un désastre dont on parle peu alors que l’immense delta du Danube est classé depuis 1990 comme « Réserve internationale de la Biosphère », constituée des multiple bras du fleuve qui y forment d’immenses marécages coupés de forêts quasiment vierges et d’îles ou vivent de modestes villages ou petites villes dont la plus connue est celle de Sulina.

Le delta est un paradis pour les oiseaux migrateurs (plus de 250 espèces s’y croisent et s’y reproduisent). Les eaux abritent les esturgeons, objets aussi d’une pêche abusive qui menace l’espèce. Des chevaux semi-sauvages pâturent les terres émergées.

De graves incendies ravagent épisodiquement le delta du Danube, incendies généralement provoqués mais dont l’extension non maîtrisée est involontaire. On en parle peu car ils couvrent une activité économique modeste mais vitale pour certaines populations du secteur.

L’impunité de tels faits est un désastre dont on parle peu alors que l’immense delta du Danube est classé depuis 1990 comme « Réserve internationale de la Biosphère », constituée des multiple bras du fleuve qui y forment d’immenses marécages coupés de forêts quasiment vierges et d’îles ou vivent de modestes villages ou petites villes dont la plus connue est celle de Sulina.

Le delta est un paradis pour les oiseaux migrateurs (plus de 250 espèces s’y croisent et s’y reproduisent). Les eaux abritent les esturgeons, objets aussi d’une pêche abusive qui menace l’espèce. Des chevaux semi-sauvages pâturent les terres émergées.

Le delta du Danube en feu. Images inquiétantes d’une catastrophe dont personne ne parle !

Nous reprenons et traduisons cet article du site roumain Mandri.ro où il nous a été signalé par notre ami le Professeur Nicolae DRAGULANESCU, de Bucarest. Qu’il en soit ici remercié, ainsi que l’auteur de l’article qui appréciera, nous l’espérons, la diffusion qu’il souhaitait d’une information oubliée de nos médias // Sperăm că autorul acestui articol apreciază faptul că contribuim la diseminarea acestor informații.

Quand le Danube refuse le chemin le plus court pour se jeter dans la Mer Noire

Noter le canal, de sinistre mémoire, qui relie le Danube à la Mer Noire

 

La réalisation du canal Danube-mer Noire  (95,6 Km) de Cernavodǎ au port de  Constanţa est un ouvrage colossal qui rappelle un douloureux souvenir de l’histoire du communisme en Roumanie et en Europe orientale. Le projet de sa construction remonte au XIXème siècle, sous l’empire ottoman. Les ingénieurs britanniques sollicités y renoncèrent pour des raisons techniques.  Le roi de Roumanie Carol Ier refusa également de s’impliquer durant son règne dans ce projet pharaonique.

Imaginile terifiante de mai jos nu sunt de la incendiile care au devastat Australia de la începutul anului și nici de la cele care au intoxicat Bucureștiul recent, ci din Delta Dunării, de la Sulina.
Les images terrifiantes ci-dessous ne proviennent pas des incendies qui ont dévasté l’Australie depuis le début de l’année, ni de ceux qui ont récemment empoisonné Bucarest, mais du delta du Danube, de Sulina.
În contextul pandemiei, știrile despre acest dezastru, care a afectat grav una biodiversitate din Rezervație, cu oameni treziți în miez de noapte de urletele animalelor disperate, au trecut aproape neobservate, la categoria ”și altele”. Cui să-i mai pese de o Delta Dunării când lumea întreagă are pe cap un cataclism?
Dans le contexte de la pandémie, les nouvelles de cette catastrophe, qui a gravement affecté la biodiversité de la Réserve, avec des personnes réveillées au milieu de la nuit par les cris d’animaux désespérés, sont passées presque inaperçues, dans la catégorie “et autres”. Qui se soucie d’un delta du Danube quand le monde entier a un cataclysme sur la tête?
Imaginile mi le-a semnalat un coleg de la USR, de la Sulina, cum a făcut-o și în timpul incendiilor de anul trecut. Atunci am purtat o corespondență cu Ministerul Mediului și Administrația Rezervației Biosferei Delta Dunării (ARBDD). În 2019, până în luna martie, fuseseră afectate peste 5.000 de hectare. ARBDD susține că nu a aplicat NICIO sancțiune, pentru că nu a putut identifica persoanele care au cauzat incendiile! Pentru că (acest lucru nu a fost negat) vorbim de incendii puse intenționat pentru a regenera stuful, exploatat apoi comercial.
Les images m’ont été signalées par un collègue de l’USR, de Sulina, comme il l’a fait lors des incendies de l’année dernière. Ensuite, j’ai correspondu avec le ministère de l’Environnement et l’administration de la réserve de biosphère du delta du Danube (ARBDD). En 2019, en mars, plus de 5000 hectares avaient été touchés. L’ARBDD affirme qu’elle n’a appliqué AUCUNE sanction, car elle n’a pas pu identifier les personnes qui ont causé les incendies! Parce que (cela n’a pas été nié) nous parlons de feux allumés intentionnellement pour régénérer le roseau, puis exploités commercialement.
Din informațiile de până acum, nici în acest an responsabilii n-au fost ”găsiți”, chiar dacă nu sunt așa mulți cei care exploatează stuful și provoacă aceste incendii pentru a ”curăța” zona. Dintr-o anumită perspectivă – socio-umană – e de înțeles de ce sunt protejați cei care recoltează stuful – că nu fac o avere din asta, ci își câștigă o existență decentă prin muncă grea.
D’après les informations fournies jusqu’à présent, cette année, les coupables n’ont pas été “retrouvés”, même s’ils ne sont pas nombreux ceux qui exploitent les roseaux et provoquent ces incendies pour “nettoyer” la zone. D’un certain point de vue – socio-humain – on comprend pourquoi ceux qui récoltent les roseaux sont protégés – ils n’en font pas fortune, mais gagnent une vie décente en travaillant dur.
Ce nu reușesc să înțeleg însă e de ce ARBDD nu colaborează cu oamenii ăștia, pentru a delimita zonele care se curăță și pentru a nu mai lăsa incendiile să se extindă. Pentru că suprafețele afectate de incendii sunt mult, mult mai extinse decât cele de pe care ulterior se recoltează. Chiar nu cred că e o chestiune de ”rocket science” să cureți câteva hectare de stuf fără să fie nevoie să dai foc și să distrugi câteva mii de hectare din cea mai cunoscută și valoroasă rezervație a României pentru ceea ce înseamnă biodiversitate.
Ce que je n’arrive pas à comprendre, cependant, c’est pourquoi l’ARBDD ne collabore pas avec ces personnes, afin de délimiter les zones à nettoyer et de ne pas laisser les incendies se propager. Parce que les zones touchées par les incendies sont beaucoup, beaucoup plus grandes que celles sur lesquelles les roseaux sont ensuite récoltés. Je ne pense vraiment pas que ce soit une question de “science spatiale” que de nettoyer quelques hectares de roseaux sans avoir à mettre le feu et détruire plusieurs milliers d’hectares de la réserve la plus célèbre et la plus précieuse de Roumanie pour ce que signifie la biodiversité.
Luni voi solicita o anchetă oficială legate de incendiile din ultima perioadă și un plan clar de măsuri. Pentru că ori avem o Rezervație și avem grijă de ea, ori îi dăm foc și cu asta știm o treabă. Dar poveste că incendiile și dezastrele astea cu repetiție ”se întâmplă” și nimeni nu răspunde n-o mai pot înghiți. Pentru că e suficient ca într-un singur an, un singur incendiu să fie scăpat complet de sub control, iar Delta Dunării va deveni doar o amintire frumoasă.
Lundi, je demanderai une enquête officielle sur les récents incendies et un plan d’action clair. Parce que soit nous avons une Réserve et nous en prenons soin, soit nous y mettons le feu et nous savons ce qui en résultera. Mais l’histoire est que ces incendies et catastrophes répétées “se produisent” et personne ne répond, ce que je ne peux pas avaler. Parce qu’il suffit qu’en un an, un seul incendie soit complètement hors de contrôle, et le delta du Danube deviendra juste un beau souvenir.
Nu cred că vrem să devenim subiect de știri la CNN cum a devnit la începutul acestui an Australia. Că atunci va fi prea târziu să mai căutăm vinovați.

Scrie Mihai GOTIU (Goțiu) pe Facebook.

Je ne pense pas que nous voulions être un sujet de nouvelles sur CNN, comme l’Australie l’est devenue plus tôt cette année. Et qu’il sera alors trop tard pour rechercher des coupables,

écrit Mihai GOTIU (Goțiu) sur Facebook.

Traduction J-M R

Pauvre Delta !

[Le 12 mai 2020, 15 H35, V. T., Constanta] :  Notre maison brûle et nous regardons ailleurs !